Je pense que nous l’avons rattrapé.

L’odeur du sang est proche, fraiche. Ici ! Une empreinte, sur cet arbre.

Sans un bruit, j’ai levé ma main dans le ciel éclairé par la demi-lune : deux doigts en l’air. Mes hommes allaient réajuster leurs positions. Je le savais sans me retourner.

C'est un malin, celui-là. Un noble, peut-être ? En tout cas, les ruelles sombres et les allées sinueuses, ça n'a pas l'air d'être sa tasse de thé. Il a quitté les rues pour foncer droit vers le bois. Quelle arrogance ! Nous le trouverons, ce ne sont pas quelques arbres qui vont y changer quoi que ce soit. La Sentinelle connaît son affaire. Ville, montagne ou forêt, on vous trouvera où que vous vous cachiez.

Quant à celui-là, il ne verra pas l'aube se lever. S'il fait cavaler mes hommes toute la nuit, il va le regretter. Ils lui feront payer.

Il est rapide, et silencieux avec ça... il ne portait pas d'armure ? Une armure d'écaille, peut être enchantée. Ce n'est sans doute pas sa première chasse.

Mes hommes l'encerclent : deux à gauche, trois à droite. C'est donc ici qu'il a choisi de mourir. Caché derrière un vieil arbre noueux, tout en majesté. Il a du goût, pas à dire. Une flaque de sang s'est formée près du tronc.

Trois doigts levés, puis j'abaisse la main. C'est ma proie. Je m'approche doucement de l'arbre en serrant la poignée de ma dague taillée dans une corne d'animal. Je contourne l'arbre et je trouve...

Un lièvre, empalé sur l'arbre à hauteur d'homme, et dont le sang coule le long du tronc jusqu'au sol.

Oh, l'espèce d'enfoiré—

Sa flèche me transperce le cœur.

PlusMoins

On raconte que le premier des Elkens était D'Orion, le plus grand chasseur mortel qui ait jamais vécu. Né simple humain, il devint un maître dans l'art de l'arc et de l'épée, mais était consumé de l'intérieur par le désir de tuer. La chasse pour la survie fait partie de l'ordre naturel, mais la chasse par plaisir constitue un péché mortel contre les dieux.

D'Orion était donc le plus grand de tous les pécheurs, car il était sans cesse en chasse et traquait des proies toujours plus exotiques, toujours plus dangereuses. Un jour, il osa s'aventurer dans la forêt de Gaea. Furieuse, elle lui jeta une malédiction qui le transforma en bête... une bête qui devait être à la merci de tous les autres hommes.

Mais D'Orion, le grand chasseur, se révéla une proie insaisissable. Un siècle durant, des chasseurs s'enfoncèrent dans la forêt pour l'abattre. Et ne revinrent jamais. Aucun mortel ne fut à sa hauteur. Le coeur de Gaea finit par s'adoucir, et, de la colère naquit de la fierté. D'Orion n'était pas un rival : il était sa plus grande création. Elle fit de lui son enfant, et lui fit don de la divinité. Elle lui offrit un siège à la table des dieux et demanda à Kane de lui concevoir un chariot ailé, afin qu'il puisse chasser les bêtes vivant dans les cieux.

Ainsi naquirent les Elkens. La malédiction de Gaea perdure au plus profond de la forêt : tout chasseur qui s'enfonce trop loin risque de se perdre lui-même... et de renaître, avec des sabots et des cornes.

Sombres et silencieux, les Elkens communiquent essentiellement par gestes. Ils ne semblent garder aucun souvenir des hommes qu'ils furent jadis, mais ont conservé leur intellect et, bien sûr, leur amour de la chasse.

Classes disponibles

besoin d'aide ??