Autrefois je rêvais d'être une princesse. Ça ne s'est pas fait.

J'ai perdu ma mère quand j'avais 13 ans. Je me souviens de son lit de mort... l'odeur de lavande dominant la puanteur fétide de la décomposition. Je n'étais pas là quand ils ont brûlé son corps. Ils espéraient m'empêcher de la voir se relever ou se débattre. Je la vois sans cesse, dès que je ferme les yeux.

Père tenta de me marier à un noble, mais je ne me suis pas laissée faire. L’Église était désespérée, et tous ceux qui pouvaient s’offrir un cheval et une armure étaient faits chevalier dans l'instant. Nous étions les premières femmes sanctifiées depuis la Croisade du Mendiant, mais pas les dernières.

La maladie qui a emporté ma mère se répandit bientôt partout. Les fermes, les villages, les villes, étaient perdues et mises en quarantaine, barricadées... puis brûlées pour empêcher que la Faim ne se répande. L'avons-nous seulement freinée ? Je prie pour les vivants, mais surtout pour les âmes innocentes piégées à l'intérieur des flammes.

C'était une période sombre, de sueur et de cendre, de mort et d'acier. Je suis fière de ce que je suis devenue. Alors que mon monde s'effondrait, j'ai lutté de toute mon âme contre la Faim.

Et je continue le combat. Pour ma mère, pour mon père, et pour le monde que j'aimais autrefois.

PlusMoins

Une guerrière se tient seule sur le champ de bataille, sa grande épée plantée profondément dans le sol devant elle. Sa cotte de maille, bien que maculée de sang, brille dans la lueur d'un coucher de soleil quasi-achevé. Elle marche parmi les morts, comptant les corps, et murmure une prière demandant que ceux qui sont tombés ne se relèvent pas.

Un guerrier Elken se tient devant une foule en colère, resplendissant dans sa tenue étincelante d'écailles d'argent. Ses yeux brillent d'une sagesse qui détonne avec son visage de cerf, et ses bois lui confèrent une forme d'élégance, de noblesse. Il ne se laissera point intimider par eux, car il est né pour être chasseur, pas une proie.

Les tatouages sur son cou et ses épaules rayonnent d'un seul mot ; une lueur jaune pâle remplit le tombeau baigné de ténèbres. Ses cheveux coupés ras trahissent son origine Nethari, la race des guerriers-sorciers qui se tiennent à l'écart des hommes normaux... Mais sa formidable épée et sa cuirasse montrent autre chose : elle a abandonné l'Église-Mère pour suivre la voie du templier. C'est une vraie croyante.

Fondé à l'origine pour servir de bras armé à l'Église du soleil, l'ordre des templiers a rompu avec l'organisation jumelle des confesseurs pour se concentrer sur le salut des masses plutôt que sur la persécution et le châtiment des pécheurs.

Guerrier sacré excellant à la fois dans l'art du combat et de la magie divine, le templier est un soldat qui dévoue sa vie au service d'Arkon, le dieu de lumière et de justice. Dans la mort, cependant, tous les templiers ne sont pas fidèles à leur serment d'ici-bas. Certains jurent allégeance à d'autres dieux tandis que d'autres choisissent l'apostasie et combattent pour le plus offrant.

Races disponibles

besoin d'aide ??