Considère-moi comme ton confident. Non, comme ton frère. Voilà la profondeur de mon amour pour toi.

Que connais-tu de la Faim, mon frère ? Crois-tu que chaque monde doit mourir, comme un arbre pourrit avec l'âge ? Que la Faim est une obscure sorcellerie, le fruit d'avides magiciens et d'adorateurs de démon ?

Non non. Ce n'est pas vrai. La Faim est l'incarnation du péché ordinaire. Envie. Haine. Avidité. Luxure. Les péchés ordinaires qui corrompent le cœur des hommes ordinaires, comme toi. Des hommes qui vivent dans l'ombre, qui se cachent du regard de notre Église-Mère.

C'est ma mission, ma pénitence : sonder les ombres profondes, les transpercer de la Flamme de la Vérité et ramener les pécheurs vers la Lumière.

Ne me confesseras-tu pas tes nombreux torts ? Ton village est en flamme. Ta famille n'est plus. Tes mensonges ne profitent plus à personne.

Parle-moi, mon frère. Je peux soulager ta douleur. Raconte-moi... tes péchés.

PlusMoins

L'Elfe à la peau rouge l'enserre vivement de ses bras, un jet de flamme éclaboussant de sa lumière les murs sombres du temple. Ses yeux brillent de la flamme exaltée du fanatisme alors qu'il saute et pirouette, ses pieds nus frôlant à peine les charbons ardents sous lui.

La prêtresse Nethari baisse la tête et psalmodie le nom d'Arkon, le prince de la lumière. Des flammes jaillissent de ses doigts, dansant tout contre la peau de la silhouette agenouillée devant elle, lui soutirant une plainte grave et obsédante.

Un personnage enténébré émerge de la maison en flammes, chair, fourrure et vêtements insensibles au coup de langue ardent du brasier écarlate. Alors qu'il émerge de la fumée, sa silhouette cornue dévoile son origine Elken, il est le descendant à tête de cerf du Prince d'Orion, le Chasseur céleste et érudit de la flamme.

Le titre de confesseur est officiellement banni par l'Église du Soleil, mais il reste utilisé pour appeler familièrement les pratiquants de magie du feu de toutes les cultures. Les confesseurs dévouent leur vie à l'art de la pyromancie, à la méditation et à la récitation d'anciennes paroles du pouvoir qui peuvent être invoquées pour embraser le bois, faire fondre la pierre, consumer la chair ou carboniser l'os. Beaucoup affirment que ces mots sont de nature divine bien que la source diffère d'une culture à l'autre : prières au Prince Arkon, le Dieu du Soleil, incantations à Lyessa, Mère des Wyrms, ou encore peut-être la langue divine du Tout-Puissant en personne.

Races disponibles

besoin d'aide ??